Bernard : la com’

Posté le par

Bernard c’est l’avenir.
Bernard a su, dès ses débuts, s’adapter à un large public. Bernard c’est pour les jeunes, les vieux, les moches, les beaux, les gros, les petits, les ploucs, les bourgeoises, les comptables, les chômeurs ou les chauves, autant de marchés de niches, qui, rassemblés, font l’unanimité de toutes et tous.

Un Bernard un mercredi

Bernard c’est la vie.
Bernard recycle ses cordes de guitares usagées pour s’en confectionner des bretelles, Bernard boit des boissons composées de plantes et d’eau, Bernard écrase ses mégots dans des cendriers. Cette fibre écologiste, on a bien l’impression que de plus en plus de gens y sont sensibles, depuis quelques temps.

Un Bernard un jeudi

Bernard c’est la sensualité.
Lorsque Bernard pourrait évidemment remplir des salles à jauge monstre, Bernard s’est à ce jour surtout produit dans des endroits conviviaux à échelle humaine, où son public, hurlant de joie et transporté par l’extase de voir Bernard de près, s’entasse, comblé, bien au chaud, et serré comme tout.

Bernard un vendredi

Barrière anti émeute à Bernard